Le chanteur, disparu tragiquement il y a 30 ans aujourd'hui, avait quelques petits secrets sous sa botte... Découvrez trois indiscrétions à son propos !

Le groupe improbable de Daniel et son frère Guy

Avant de vivre le succès qu'on lui connait, Daniel Balavoine avait d'autres projets en tête avec son frère Guy ! Tous les deux, en montant à Paris rejoindre leur mère antiquaire, avaient l'ambition de former un groupe de musique qu'ils ont baptisé "Mélodie S.A". Les deux compères ont été engagés pour chanter dans la comédie musicale "La Révolution Française" puis sont devenus les choristes de Christine Ferry au moment de l'Eurovision, en 1976. C'est à ce moment que la relation entre Daniel et Christine a pris une tournure plus... amoureuse. Les deux tourtereaux sont dès lors devenus inséparables, et ce, pendant 4 ans. 

Un ami formidable

Publicité

Selon des révélations de Sud Ouest, Daniel Balavoine savait conserver ses amitiés et surtout les enrichir ! Très proche de sa bande de copains d'enfance du Sud Ouest, Balavoine a tenu à aider un de ses proches, ancien pion dans son collège, à financer une concession à Saint-Paul-les-Dax à l'entrée de la sous-préfecture des Landes. Quel ami généreux !

Un projet à l'internationale

Publicité
Daniel Balavoine avait plus d'un tour dans son sac ! Très populaire en France, il voulait montrer au monde entier que les frenchies pouvaient aussi s'exporter à l'étranger. Aussi, selon Sud Ouest, l'auteur de "Mon fils ma bataille", a eu l'idée devant une bière au Café du Théâtre d'enregistrer un disque avec Peter Gabriel, qu'il adorait, en compagnie d'autres chanteurs français. Objectif : "prouver que les chanteurs français sont aussi bons que les Anglais" déclarait-il, amusé. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité