La caravane antidrogue de Jean-Luc Delarue faisait le premier arrêt de son tour de France à Quimper ce jeudi 24 février.

"En faisant cette tournée, j'essaie de donner un sens à ma vie, plus j'en parle, moins j'y pense" explique l'ancien animateur comme on peut le lire sur Le Parisien. Sa tournée antidrogue a commencé l’après midi, avec les élèves du lycée privé de Likès pour finir devant 300 parents d’élèves accompagné de deux anciens toxicomanes.

Jean Luc Delarue leur raconte son histoire, ses angoisses d’adolescent "mal dans ses pompes", la cocaïne qu’il rencontre a l’âge de 20 ans et comment il s’y est laissé prendre, petit à petit…

Publicité

"L’été dernier j’ai cru mourir, raconte-t-il. Pendant que j'écrivais mon livre intitulé Jean-Luc et moi, j'ai repris de la drogue : beaucoup de cocaïne, des médicaments et de l'alcool. Un soir, ma fiancée m'a même retrouvé nu au milieu du salon, je m'étais évanoui. Elle a dû appeler le Samu, moi, je ne me souviens de rien. J'ai merdé toutes mes histoires de couples à cause de ça." Et enfin, son arrestation, en septembre 2010.

Publicité
Mais il ne se confie pas seulement sur son expérience personnelle. Comme on peut également le lire sur le Parisien, il déclare "A Canal+, tous les vendredi et samedi, tout le monde prenait de la coke, le président, les chefs d'équipe, les animateurs, c'était l'époque. "

Visiblement, le public de Quimper a apprécié les confessions de Jean Luc Delarue. Prochains arrêts de sa caravane antidrogue en Mars, à Avesnes-sur-Helpe et Tourcoing.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité