Le couturier John Galliano a été suspendu de ses fonctions de créateur chez Dior. Il est soupçonné d'avoir proféré des insultes racistes et antisémites à deux personnes, jeudi dernier dans un café parisien.

C'est au café Perle, situé dans le quartier du Marais à Paris que ces deux amis auraient été victimes des foudres du génie de la haute couture. Selon le témoignage qu'ils ont adressé à Europe 1, John Galliano aurait été particulièrement virulent. "Il m'a dit de fermer ma gueule de sale pute parce qu'il ne supporte pas ma voix, parce que je suis immonde et que je ne devrais pas être née tellement je suis laide et cheap", rapporte-elle.

Un coup de sang qui était sans doute dû à l'état d'ébriété du créateur britannique. Mais là où le bât blesse, c'est que les insultes seraient allées crescendo, jusqu'à avoir un caractère raciste et antisémite. "Dirty jewish face, you should be dead" (Sale tête de juive, tu devrais être morte) et "Fucking Asian bastard, I will kill you" (Putain de bâtard asiatique, je vais te tuer) seraient les mots prononcés par John Galliano.

Cette version des faits est contredite par le créateur lui-même, qui s'exprime par la voix de son avocat Me Stéphane Zerbib. "M. Galliano dément avoir proféré des insultes antisémites. Il y a eu une altercation, M. Galliano a été agressé verbalement, mais à aucun moment il n'a proféré de telles insultes, nous avons d'ailleurs des témoignages dans ce sens".

Par ailleurs, le magazine de mode allemand Sleek affirme dans ses pages avoir des témoignages confortant John Galliano dans sa version. "Nos témoins affirment que le couple qui était assis à coté de lui n'a pas reconnu le célèbre designer et a commencé à l'insulter en pensant qu'il s'agissait d'un clochard, alors qu'il tentait d'entamer une conversation avec eux."

Publicité

Mais une vidéo prouve que le couturier n'en est pas à son coup d'essai. Le journal britannique The Sun publie quelques secondes d'une vidéo amateur montrant John Galliano affirmer qu'il "aime Hitler". (Voir la vidéo ici)

Publicité
La Maison Dior a réagi aussitôt en suspendant John Galliano, qui dirige la création de la maison de haute couture depuis 1996. "La Maison Dior affirme avec la plus grande fermeté sa politique de tolérance zéro à l'égard de tout propos ou attitude antisémite ou raciste. Dans l'attente des résultats de l'enquête, Christian Dior a suspendu John Galliano de ses fonctions", déclare le PDG de Dior, Sidney Toledano, dans un communiqué.

Le créateur a été entendu pendant 5 heures lundi, au commissarait du IIIième arrondissement de Paris. John Galliano a été confronté aux deux amis.

Si les injures étaient averées, le couturier encourrait une peine de 6 mois de prison et 22.500 euros d'amende. 

 

© PR Photos

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :