Invité sur RFI ce matin, Geoffrey Didier a jugé - plutôt sévèrement - la prise de parole de Dominique Strauss-Kahn, qui est sorti de son silence ce week-end pour donner son avis sur la gestion de la crise grecque.

DSK est de retour, et pas seulement sur Twitter. Après des mois de silence, l'ancien patron du FMI, récemment relaxé dans l'affaire du Carlton de Lille, a fait un retour fracassant sur le devant de la scène politique ce week-end... en vociférant son profond désaccord avec François Hollande et Manuel Valls dans leur gestion de la crise grecque. C'est sur Twitter que Dominique Strauss-Kahn a souhaité faire passer son message, en postant un lien vers une longue lettre ouverte destinée "à (ses) amis allemands" et dans laquelle il qualifie de "diktat" l'accord récemment trouvé entre la Grèce et ses créanciers.

Publicité
Publicité
Cette prise de parole pour le moins inattendue de l'ancien ministre de l'Economie a beaucoup fait parler ces dernières heures, certains se demandant si DSK devrait revenir ainsi dans le débat public... surtout pour critiquer publiquement le gouvernement. Si la ministre de la Santé Marisol Touraine a affirmé lors de son passage sur RTL ce matin que DSK était "parfaitement légitime à prendre position sur tous les sujets sur lesquels il souhaite s'exprimer", ce n'est pas l'avis de tout le monde. Invité, lui, sur l'antenne de RFI ce matin, Geoffroy Didier ne s'est pas montré aussi tendre avec Dominique Strauss-Kahn. "Je n'apporte plus de crédit à quelqu'un qui a prouvé à quel point il ne respectait pas la moitié du genre humain", a ainsi lâché sans ménagement le conseiller régional d'Ile-de-France des Républicains, en référence aux déboires...
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité