Emmanuel Macron a décidé de porter plainte pour "usurpation identité" suite à l'envoi d'un mail signé de son nom pendant la campagne présidentielle.

Selon les informations de Valeurs actuelles ce jeudi 9 novembre, Emmanuel Macron, par le biais de son avocat maître Jean Ennochi, a décidé de porter plainte pour "usurpation d'identité". Cette plainte fait suite à l'envoi d'un mail pendant la dernière campagne présidentielle. Un courriel qui comportait la signature du futur président de la République et qui a été envoyé par l'adresse fondationlgbt75@gmail.com à plusieurs internautes. L'Élysée nous a confirmé cette information.

Publicité

Son titre : "Dix bonnes raisons de ne pas voter pour moi". Dans le corps du mail, suivait un argumentaire censé être écrit par Emmanuel Macron, lui-même, et dans lequel il décortiquait point par point les "vraies" propositions de son programme. Pour une usurpation d'identité, la loi prévoit une sanction pouvant aller jusqu'à un an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende pour l'auteur de l'infraction.

Publicité
Pour Valeurs actuelles, le plus dérangeant n'est pas l'utilisation de l'identité d'Emmanuel Macron mais le fait que le président de la République porte plainte : "On ne sait pas ce qui afflige le plus, que le président de la République ait ainsi du temps à perdre ou qu'il fasse perdre le leur à des policiers qui trouveraient sans peine à mieux employer leur énergie", peut-on lire dans les colonnes de l'hebdomadaire.
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :