« Michel, à qui on demandait un jour pourquoi il m’avait épousée, a répondu : “Pour sa force.” » disait France Gall. Il en fallait pour être une vedette de 16 ans qui se..

« Michel, à qui on demandait un jour pourquoi il m’avait épousée, a répondu : “Pour sa force.” » disait France Gall. Il en fallait pour être une vedette de 16 ans qui se produisait sur scène plutôt que d’aller en surprise-partie. Il en faudra pour refuser le rôle qu’on voulait continuer à lui faire jouer, à 20, quitte à affronter une traversée du désert. Puis pour remonter sur scène après la disparition de Michel Berger, son amour, son allié. Il en faudra enfin pour survivre à la mort de leur fille, Pauline. 

Publicité
Publicité
Le 9 décembre, son absence avait interpellé. France Gall n’avait pas pris place dans l’église de la Madeleine pour les obsèques de Johnny. Elle était pourtant une intime du rockeur, le seul pour qui elle accepta en 2000 de remonter sur scène après avoir dit qu’elle ne chanterait plus jamais. Mais non, ce jour-là, France était exténuée. Depuis deux ans, elle se battait contre la récidive de son cancer du sein. Les premières alertes sont apparues peu de temps après la première de « Résiste », la comédie musicale dédiée à Michel Berger qu’elle avait patiemment mise sur pied entre 2012 et 2015. Pour que le répertoire de Michel vive, elle tenait absolument à le transmettre à la jeune génération. Elle avait suivi toutes les étapes de la création : du livret à la mise en scène, en passant par les lumières, les costumes, jusqu’aux ultimes réglages le jour de la première. C’était...
Lire la suite sur Paris Match People

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :