S’il a toujours été plein d’énergie, le chanteur doit aujourd’hui faire face à la maladie. L’interprète du tube Biche, ma biche souffre en effet de la maladie de Charcot, une maladie dégénérative aussi appelée sclérose latérale amyotrophique. C’est en fauteuil roulant que Franck Alamo a accueilli les journalistes du magazine Ici Paris pour une interview vérité.

Il fait preuve de lucidité et de recul par rapport à sa situation, mais regrette aussi qu’il n’y ait pas de traitement pour soigner ce mal qui l’affaiblit de jour en jour. « Je constate que je décline. Pourtant, je ne suis pas malade ! Tout marche ! Sauf les muscles » déclare-t-il. « Il n'y a que 8 000 personnes atteintes de cette maladie en France, trop peu pour intéresser les laboratoires ».

Publicité

Franck Alamo est pourtant plus décidé que jamais à se battre. « Je lutterai jusqu'au bout, vivre le plus longtemps possible. Je ne veux pas me laisser aller » explique le chanteur. Il ajoute aussi : « Je n'ai pas peur de la mort. Tout le monde y passera un jour. Même ceux qui vivent plus de cent ans ».

Publicité
Franck Alamo regrette de ne plus pouvoir monter sur scène mais confie qu’il a pris soin d’enregistrer de nouvelles chansons avant que la maladie ne l’empêche de le faire. « Quand en 2008 j'ai appris par le professeur Meininger que j'avais la maladie de Charcot et que tous mes muscles, dont les cordes vocales, allaient être touchés, je me suis précipité dans un studio et j'ai enregistré une douzaine de chansons inédites, écrites auparavant. Il y a au moins trois tubes dedans ! J'ai bien fait, car aujourd'hui ma voix est foutue. Quand l'album sortira, je serai complètement aphone. Je ne pourras pas réaliser mon rêve : chanter jusqu'à 90 ans ». Ses fans, eux, se souviennent toujours de ses tubes passés.

A lire aussiElton John vicitme d'un empoisonnement alimentaireGeorge Clooney a peur de mourir

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité