Des ténors du PS ont rejoint le candidat à l'élection présidentielle Emmanuel Macron, ce que le chef de l'Etat n'a pas tellement apprécié..

Ils sont tout de même nombreux, les proches de François Hollande à s'être ralliés à Emmanuel Macron. L'ex-Premier Ministre Manuel Valls et le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian en tête. Tellement que Benoît Hamon, le candidat PS lâché par ses pairs, a très fortement soupçonné le chef de l'Etat d'être à la manoeuvre. "François me prend pour une bille !", fustigeait-il auprès de ses amis, selon des propos rapportés par le Canard Enchaîné mercredi 12 avril dernier. "Je sais très bien que c'est lui qui pousse les socialistes à rejoindre Macron", tonnait-il.

Publicité

Pourtant, il n'en est rien. Selon L'Obs ce jeudi 20 avril, François Hollande ne s'est pas réjoui de voir ses proches soutenir le leader d'En Marche, qu'il aurait blâmé après sa démission du gouvernement pour l'avoir "trahi avec méthode" en août 2016. "C'est peu dire que François n'a pas été satisfait de voir certains de ses amis rejoindre Emmanuel, même après son renoncement", témoigne ainsi un Hollandais devenu Macroniste dans les colonnes de l'hebdomadaire.

Publicité
Il faut dire qu'Emmanuel Macron ne se revendique pas du Parti Socialiste - il n'a d'ailleurs pas participé à la primaire de la gauche en janvier dernier. Pour rappel, le leader d'En Marche avait démissionné de son poste de ministre de l'Economie pour pouvoir se consacrer pleinement au lancement de son mouvement politique, en vue justement de cette élection présidentielle de 2017. A l'époque, François Hollande envisageait encore,...
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité