Dimanche 17 avril, l'ex-jurée de Top Chef s'est confiée à Thierry Demaizière dans l'émission Sept à Huit sur l'épisode douloureux qu'elle a traversé un soir de janvier 2014, lorsque son compagnon s'est déchaîné sur elle. 

C'est dans l'émission Sept à Huit de TF1 présentée par Thierry Demaizière que l'ex-jurée de Top Chef, Ghislaine Arabian, est revenue sur les faits de violence dont elle a été victime un soir de janvier 2014 par son ancien compagnon. 

La chef, doublement étoilée, revient sur cette terrible nuit qui lui a valu d'avoir une côte brisée et le bassin fêlé : "En rentrant, je l’ai trouvé très très énervé (…) D’un seul coup, il s’est retourné et m’a giflée violemment. Je suis tombée, il m’a attrapée par les cheveux et il m’a tapée dans la jambe gauche (…) J’ai croisé son regard, je le connaissais depuis seize ans. J’avais jamais vu ce regard-là. C’était un regard de folie, mais déterminé. Je sentais qu’il m’aurait fait taire par n’importe quel moyen et j’ai eu peur" confie-t-elle, émue, avant de poursuivre : "il m’a rattrapée, soulevée et cognée contre la porte blindée. J’ai entendu et senti un craquement et il m’a laissée tombée, là. J’ai eu une douleur que j’avais jamais ressentie auparavant".

Publicité

Après avoir déposé plainte, Ghislaine Arabian semble aujourd'hui prête à parler publiquement des violences conjugales, mais aussi du mécanisme de culpabilité qui se met en place après un tel déchaînement de violence. Aussi, pour l'ex jurée, "revendiquer son statut de femme violentée" n'était pas chose aisée. 

Publicité
En novembre 2015, l'homme a pourtant été jugé en correctionnelle pour les faits de violence mais a été relaxé en janvier au bénéfice du doute. Ghislaine Arabian ne souhaite pas en rester là et déclare "Si je perds en appel, c’est pas grave parce que je serais allée au bout de ce que je voulais. Il m’a rendu un service en partant (…) Je l’ai revu le jour du procès et je me suis demandé ce que j’avais fait avec cet homme durant toutes ces années".