Depuis trois ans dans Touche pas à mon poste, Gilles Verdez multiplie les happenings déjantés. Des pitreries bien loin de sa carrière de journaliste sérieux et réputé, qui commencent sérieusement à inquiéter son entourage..

Si Matthieu Delormeau doit mettre nouilles dans son slip, il n'est pas le seul à devoir se plier aux happenings - souvent complètement déjantés - de Touche pas à mon poste. En trois saisons dans l'émission de Cyril Hanouna, son collègue Gilles Verdez en a lui aussi pris pour son grade. Danser nu sur le plateau, sauter à l'élastique vêtu d'une cape de Superman, devenir incontrôlable lors d'une séance d'hypnose, se faire gifler en direct par JoeyStarr... Autant de défis improbables qui l'éloignent chaque fois un peu plus de sa profession première : celle de journaliste de presse écrite. Car on a parfois tendance à l'oublier mais avant de faire le zouave à la télé, chaque chroniqueur de l'émission menait une brillante carrière. Gilles Verdez en particulier.

Publicité

"TPMP met en péril son vrai métier"

Publicité
Diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris dans la même promo que David Pujadas, Gilles Verdez a notamment été journaliste, puis rédacteur en chef au Parisien, avant de rejoindre France-Soir, où il a successivement été directeur-adjoint de la rédaction, puis directeur du service des sports. En 1991, il reçoit même le prix du scoop du festival d'Angers pour ses révélations sur les décharges nucléaires sauvages dans l'Essonne. On est bien loin des pitreries de Touche pas à mon poste. A tel point que dans son entourage, certains commencent sérieusement à s'en inquiéter... "Il ne se rend pas compte qu'il...
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité