Accusé de plagiat par Benjamin Biolay, Grégoire a tenu à répondre sur les réseaux sociaux. Il nie en musique et il déclare : "personne n'a le monopole d'une suite d'accords".

2018 n'a pas commencé sous les meilleurs auspices entre Benjamin Biolay et Grégoire. Ces deux-là se taclent par écrans interposés, au sujet d'une histoire de plagiat. Le juré de la Nouvelle Star a accusé le chanteur devenu la risée du web avec sa reprise ratée d'un titre d'Oasis, de s'être un peu trop fortement inspiré de son titre "Ton Héritage" pour composer "Mes enfants". Sur Instagram, Benjamin Biolay se moquait alors de Grégoire en inventant un dernier couplet de la chanson qui figure sur l'album A écouter d'urgence.

Au tour de Grégoire de s'emparer de Twitter pour répondre à l'accusation de l'auteur de La Superbe. Au piano, il commence par chanter "Ton Héritage", puis quelques autres titres sur le même air, de "I Will Survive" de Gloria Gaynor à "Le temps des fleurs" de Dalida ou encore "Les Feuilles Mortes" d'Yves Montand. Et de terminer sur sa propre chanson. Se faisant, le chanteur souhaite démontrer que "personne n'a le monopole d'une suite d'accords", "ni d'un thème".

Publicité
Publicité
Au Parisien, il expliquait que cette chanson lui avait été inspirée par un poème de Kipling intitulé "If" et jure qu'il n'y a pas plagiat. Une réponse qui a eu le mérite de faire rire Benjamin Biolay, puisque sur une story Instagram, il se moque :"Le maître de musique, il nie comme jamais, j'en étais sûr mais on s'est bien marré".

C’est la récré mon BB? Personne n’a le monopole d’une suite d’accords Monsieur « Me Myself and I » et personne n’a le...

Lire la suite sur Téléstar

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :