Closer vous raconte l'histoire de la photo de François Mitterrand qui divise les groupes LREM et PS au Sénat, à coups d'échos dans "Le Canard Enchaîné" et autres amabilités qui se déroulent entre anciens "camarades" socialistes.

Les récentes élections sénatoriales ont entraîné beaucoup de changements au Sénat. En commençant par l'attribution des salles à chaque groupe. Ainsi le groupe de La République en marche, composé de 21 sénateurs, était jusqu'à présent installé dans une salle située dans un endroit appelé "la tour du général". Petit problème : cette salle n'est pas faite pour accueillir un groupe d'une vingtaine d'élus mais plutôt d'une dizaine.

Le groupe de la majorité a donc laissé cette salle au groupe des Indépendants - République et Territoire - l'équivalent des Constructifs à l'Assemblée nationale - composé de 11 membres. Direction la salle François Mitterrand donc pour le groupe LREM. Cette salle accueillait jusqu'alors le groupe des Socialistes et est "difficilement aménageable" raconte à Closer un proche du groupe de La République en marche qui souhaite en faire un "espace de coworking à l'image d'En Marche !".

Publicité

Un portrait de François Mitterrand au cœur de l'imbroglio

Publicité
"On a appris qu'il appartenait au groupe socialiste et qu'ils souhaitent le récupérer", assure à Closer ce proche du groupe. Du coup, ni une, ni deux, le portrait, mais aussi certains écriteaux indiquant "Salle François Mitterrand" sont enlevés de la pièce, provoquant la colère des sénateurs socialistes. Une colère qui se termine dans Le Canard Enchaîné. Dans son édition du 8 novembre, l'hebdomadaire raconte ainsi que le groupe LREM s'apprête à "débaptiser" la salle.

Faux,...

Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :