Nouveau défi pour Chimène Badi : la chanteuse rejoint la troupe de la comédie musicale Cats pour 35 représentations, jusqu'à début juin 2016, au Théâtre Mogador, à Paris. Elle y interprète Grizabella, une chatte rebelle. Un rôle qui l'a aidée à réfléchir sur elle-même. Rencontre avec une artiste désormais bien dans sa vie.

Closer : C'est une belle surprise, vous allez reprendre le rôle principal de la célèbre comédie musicale Cats. Vous reconnaissez-vous dans ce personnage de Grizabella ?

Chimène Badi : C'est un personnage particulier. C'est une vieille chatte qui souffre, car elle est rejetée par la communauté des chats. Elle est un peu l'intruse, elle est à part...

Au fond, c'est un peu une rebelle, comme vous ?

Je l'ai été. Aujourd'hui, je ne suis pas que rebelle. Même s'il m'arrive encore de l'être. C'est surtout un personnage qui m'a amenée à réfléchir sur moi-même, sur ce que j'ai vécu au moment de mon adolescence. Qui s'est un peu compliquée à partir de la sixième.

Publicité

Vous avez une préparation particulière pour ce rôle ?

Deux heures de sport tous les jours : de la cardio et de la musculation ! Les couplets du titre phare, Memory, demandent un travail en demi-teinte, entre voix de tête et voix de poitrine. Il faut être bien ancrée dans son corps pour avoir le souffle nécessaire.

Allez-vous continuer ce sport intensif après Cats ?

Comme ça me plaît énormément, oui ! Au-delà du fait qu'on se sent bien dans sa peau et que ça peut donner un joli corps. Psychologiquement, ça fait beaucoup de bien aussi, ça libère l'esprit.

Publicité
Il y a quatre ans, vous expliquiez à propos de votre album Laisse-les dire, "j'y règle plein de douleurs et de difficultés". Votre dernier opus, Au-delà des maux, en est-il la suite... en positif ? Reléguant vos problèmes...
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité