Vendredi, Jean-Luc Delarue a officiellement été mis en examen pour "acquisition et détention de stupéfiants".

Après avoir été interpellé mi-septembre pour trafic de stupéfiants et placé en garde à vue, l'animateur et producteur s’est vu signifié en fin de semaine dernière, sa mise en examen. La procédure judiciaire suit donc son cours, et Jean-Luc Delarue, qui disait attendre avec impatience le moment où il pourrait s'expliquer sur les faits qui lui sont reprochés, devrait bientôt pouvoir s’exprimer.  

Au moment de son interpellation, 15 grammes de cocaïne avaient été retrouvés à son domicile. L'interpellation de l'animateur survenait dans le cadre du démantèlement d'un trafic. Le juge d'instruction avait alors demandé à ce que les consommateurs soient poursuivis dans cette affaire, d'où la mise en examen de Jean-Luc Delarue. L'animateur a depuis admis avoir un sérieux problème avec la drogue, qu'il tente en ce moment de soigner. Certaines sources de son entourage évaluaient sa consommation à 3 à 4 grammes par jour, soit un budget de 10 000 à 12 000 € mensuels.

 

Me Nicolas Huc-Morel, son avocat, a expliqué sur Europe 1 : "La peine que mon client risque en réalité est une peine avec sursis s'il devait être amené à comparaître un jour devant un tribunal. Mais nous sommes confiants pour la suite, étant donné que mon client consolide soigneusement son rétablissement définitif."

 

Publicité

Dans une interview accordée à l'Agence France Presse, Jean-Luc Delarue affirme suivre un traitement avec beaucoup d'assiduité. "Aujourd'hui, cela fait 116 jours que je ne touche plus de cocaïne, ni d'alcool depuis 95 jours. Je ne prends plus d'anxiolytiques, ni de calmants. Dans le programme Minnesota que je suis, on ne remplace pas la drogue par une autre, par une béquille chimique par exemple. Je vais bien. Je suis plus calme, mes idées sont plus claires, je n'ai plus de problèmes de santé. Au moment où je voulais m'arrêter début septembre, j'avais les cordes vocales très abîmées et j'avais très souvent des nausées. Je n'étais pas heureux".

Interrogé sur les raisons de son addiction, l'animateur répond : "Je prenais de la coke pour tenir debout après une consommation excessive d'alcool. Il y a 18 mois, je me suis lancé dans l'écriture d'un livre qui retraçait ma vie. Certains traumatismes d'enfance ont ressurgi et j'ai commencé à cautériser avec de l'alcool. Et puis on m'a proposé de la cocaïne... Très vite, j'ai plongé, sans pouvoir m'arrêter parce que j'ai un cerveau de dépendant, une maladie primaire et génétique. Je n'ai évidemment jamais pris de drogue ni avant l'antenne, ni en public. Pour moi, ce n'était pas une drogue "festive". Maintenant, c'est à mon tour de vider mon sac et d'aller au fond de mes problèmes".

 

Publicité
Jean-Luc Delarue n'est pas retourné sur un plateau de télévision depuis son interpellation.  C'est désormais Sophie Davant qui est aux commandes de "Toute une histoire", l'émission qu'il animait quotidiennement.L'animateur a décidé d’apporter son témoignage dans un numéro de "Complément d'enquête" consacré aux addictions, diffusé le 17 janvier sur France 2.

 

© Parispassion/Flickr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :