« Nous sommes partis déjeuner, et en sortant, vers 15h, j'a vu cet immense nuage noir qui recouvrait tout, il faisait une chaleur qui n'était pas habituelle, le vent soufflait à plus de 100 km/h, c'était une vision de fin du monde très impressionnante. J'ai compris que c'était grave, qu'il fallait sortir de cet enfer le plus rapidement possible ». Dans les pages d’Ici Paris, Jeane Manson raconte comment les incendies qui ont ravagé l’Espagne, ont bien failli réduire en cendre la maison dans laquelle elle se trouvait.

« Il y avait des cendres dans la maison, on avait du mal à respirer, les yeux piquaient. On était tous très angoissés. On a vécu trois jours de panique, confinés dans la maison » explique la plus française des Américaines. Heureusement, les flammes se sont arrêtées aux portes de la maison, « à deux kilomètres de chez nous », mais Jeane Manson avoue avoir eu peur et vu la mort arriver. « Je disais : 'Grâce à Dieu, j'habite à côté d'une église, dans un ancien couvent.' C'est peut-être ça qui nous a sauvés ! » confie-t-elle au magazine.

Publicité
Publicité
La chanteuse a la foi, et c’est certainement elle qui l’a aidé à surmonter d’autres épreuves par le passé. Jeane Manson avait en effet déjà évoqué le viol dont elle avait été victime il y a de ça plusieurs années, ou encore son avortement. Mais ce n’est pas la première fois qu’elle voit les flammes (de l’enfer ?) de près. « Quand j'étais petite, en Californie, il y a eu un incendie gigantesque et j'ai fui avec ma guitare, ma Bible et ma poupée », raconte-t-elle encore. Espérons que cette fois-ci soit la dernière.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :