Ce n'est décidément pas une période de tout repos pour Johnny Hallyday. Le plus mythique des rockers français, qui a récemment subi une opération de la hanche et a été soupçonné de plagiat, fait encore couler de l'encre. Cette fois, c'est parce qu'il est surveillé de très près par le fisc.

Le Canard Enchaîné nous l'apprend aujourd'hui, mais les faits remontent à décembre dernier. Une double perquisition fiscale a eu lieu chez des collaborateurs du chanteur. La première s'est déroulée à Vaucresson, dans les Hauts-de-Seine, au domicile et dans les bureaux de Pierric Carbonneux Le Perdriel, qui a procuration sur les sociétés de Johnny.

Simultanément, avait lieu à Marseille la perquisition du cabinet d'avocat de Renaud Belnet, ex-conseiller fiscal de Johnny Hallyday.

 

Publicité
Publicité
Toujours selon le journal satirique, "les impôts, qui disposent -selon plusieurs sources - d'un dossier épais et bien étayé, soupçonnent le rocker d'avoir joué les divas de l'évasion fiscale". On reproche à l'interprète de 'L'envie' d'avoir fait transférer des fonds au Luxembourg. Il aurait "chargé ses conseillers de créer un réseau complexe de sociétés pour gérer ses petites affaires dans l'Hexagone". Ces sociétés dont le "chiffre d'affaires égal ou proche de zéro"  accumuleraient pourtant les dépenses.

 

Les agents du fisc vont examiner le dossier. Si suffisamment de preuves sont établies, il sera transmis à la Commission des infractions fiscales du ministère du Budget.

 

Ni Johnny Hallyday, qui vit aujourd'hui en Suisse, ni ses proches, n'ont pour l'heure réagi aux propos du Canard Enchaîné.

 

© Warner Music France

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :