Dans le Paris Match de ce jeudi 9 novembre, Julia Vignali se confie sur la brûlure qu'elle s'est faite au bras à 5 ans. Depuis avril dernier, elle a trouvé un moyen de cacher sa cicatrice.

Julia Vignali aurait pu y laisser son bras. En 1980, à l'âge de 5 ans, la présentatrice du Meilleur pâtissier s'est brûlée le bras en renversant une tasse de chocolat chaud sur son pyjama en acrylique. Dans Paris Match en kiosques ce jeudi 9 novembre, elle revient sur ce terrible souvenir, qui laisse encore des traces. Lorsque cet accident est arrivé, la brunette s'est "évanouie sous le choc de la douleur". Elle raconte : "Les services d'urgence ayant mal évalué les dégâts, on a un peu traîné à la maison. Il est trop tard pour une greffe." Elle s'est finalement retrouvée "au service des grands brûlés deux fois par semaine." Quelque temps plus tard, l'animatrice de M6 est passée par la case "opération" : "Sinon, mon bras ne grandira(it) plus. Il vaut mieux un bras moche avec une cicatrice qu'un petit bras qui aurait fini sa croissance plus tôt.", explique-t-elle.

Publicité
Publicité
Julia Vignali a mis plusieurs années à accepter sa cicatrice : "En hiver, c'est facile à cacher avec les vêtements. (...) Plusieurs fois, je me renseigne pour savoir s'il est possible d'effacer cette marque, mais non, la cicatrice est trop profonde ! Alors je m'y habitue, je finis par l'aimer, cette cicatrice.", raconte-t-elle. Mais le 10 avril 2017, la compagne de Kad Merad a décidé de camoufler sa brûlure d'enfance : "J'emmène ma cicatrice dans un salon de tatouage.", se souvient-elle. Elle se fait tatouer un dessin "représentant des fleurs de cerisier." Pour ne pas oublier cette marque,...
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :