A l’approche de ses dernières dates parisiennes au Casino de Paris, du 28 novembre au 2 décembre prochains, Kyan Khojandi se confie à Paris Match sur ce qu’il retient de son aventure..

A l’approche de ses dernières dates parisiennes au Casino de Paris, du 28 novembre au 2 décembre prochains, Kyan Khojandi se confie à Paris Match sur ce qu’il retient de son aventure Pulsions. Juste avant qu’une page se tourne...

Paris Match. L’aventure Pulsions touche à sa fin. Quelle est votre sentiment ?Kyan Khojandi. Je suis fier, j’ai réussi! Au début, je ne me sentais pas capable de faire toutes ces dates de tournée. C’était la première fois de ma vie que j’avais une si grosse équipe, que je n’étais pas tout seul à me demander: "où je vais jouer demain?", "il faut que j’achète mes billets de train"… Avec Pulsions, j’ai vécu des moments incroyables, reçu des courriers étonnants que je relis parfois. Mais je suis content qu’une page se tourne, car cela veut dire qu’une autre va commencer! J’espère rapidement un troisième spectacle.

Publicité

Vous allez garder quoi de cette aventure ?Sans aucun doute l’émotion. A la fin de chaque spectacle, il se passe toujours quelque chose. C’est indescriptible. Unique. C’est peut-être parce que c’est la première fois que je vais aussi loin dans la pudeur, dans le personnel et dans l’intime. A 35 ans, désormais, j’accepte d’aller plus loin car je me connais mieux.

Publicité
Avez-vous un meilleur souvenir ? Je me souviens du soir où Jean Dujardin est venu voir mon spectacle à l’Européen. Cela peut paraître anecdotique mais ça a beaucoup de sens à mes yeux…Quand j’étais dans ma...
Lire la suite sur Paris Match People

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :