Une jeune maman, dévastée par le suicide de son fils âgé de 17 ans, témoigne dans les médias pour prévenir des risques du harcèlement scolaire.

Quand le harcèlement scolaire pousse au suicide. Ce jeudi, le gouvernement français lance la journée de lutte contre le harcèlement scolaire. Un fléau qui touche bon nombre de jeunes élèves français mais également américains. Dans les médias, Angie Collazo, la mère d'Angelo, 17 ans, explique comment le harcèlement scolaire lui a volé son fils. L'adolescent originaire de l'île de Long Island s'est donné la mort après avoir fait l'objet de harcèlement depuis sept ans comme le révèle le site internet de NBC 4 New York.

Angelo, souffrant d'une scoliose, s'est suicidé la semaine dernière. "Il était tellement maltraité que sa seule option était de mettre fin à sa vie", lâche la jeune maman, bouleversée. "Les enfants avaient pris l'habitude de le frapper. Ils l'ont torturé". Le harcèlement de son fils aurait commencé quand il avait 10 ans, au moment où il commençait à porter un corset pour sa scoliose. Les moqueries ont augmenté au fil des années.

Publicité

"L'école aurait dû faire quelque chose pour éviter le drame"

Publicité
Pour elle, l'école est en partie responsable du suicide de son fils. La mère de famille avait déjà demandé à la direction de l'école de Hicksville d'agir pour protéger son fils. "Je blâme l'école", s'emporte-t-elle. "Ils auraient dû faire quelque chose avant le drame. Mon fils ne méritait pas ça". L'école de son côté affirme n'avoir été mise au courant d'aucun cas de harcèlement. "Nous avons présenté nos sincères condoléances...
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :