Dans le film le plus érotique de l'année 1969, les retrouvailles des amants magnifiques : Alain Delon et Romy Schneider.

Le bimoteur à hélices en provenance de Francfort atterrit à Nice.

Dans le film le plus érotique de l'année 1969, les retrouvailles des amants magnifiques : Alain Delon et Romy Schneider.

Publicité

Le bimoteur à hélices en provenance de Francfort atterrit à Nice. Sitôt la porte ouverte, elle apparaît, vêtue d’une robe jaune, plutôt courte, sans manches. Elle porte des gants blancs, laissant un instant supposer que Sissi l’impératrice débarque en voyage officiel. « Romy n’est plus une jeune fille », annonce Alain Delon, 32 ans, chemise noire ouverte, à un journaliste tandis que l’actrice, bientôt 30 ans, descend la passerelle. « Elle n’est plus Sissi avec ses joues rondes, vous allez vous en apercevoir. » Alors il s’avance vers elle, l’embrasse, et elle l’étreint aussi.

Publicité
A l’évidence, ils sont émus. Ils se sont séparés en 1964 et ce fut douloureux, après cinq années d’amour compliqué. Ce 12 août 1968, le cinéma va réunir ce couple planétaire. La Cadillac Fleetwood noire avec chauffeur, mise à disposition pour Alain Delon, conduit Romy dans une villa qu’elle habitera les huit semaines de tournage. Delon, lui, est installé à la Bouscate, propriété que louait Georges Pompidou. Les amants terribles sont devenus des parents sages dont les deux enfants, Anthony, presque 4 ans, et David, 1 an et demi, les rejoindront sur la Côte d’Azur. Romy, qui vit avec le comédien et metteur en scène allemand Harry Meyen, n’a pas vraiment tourné depuis la naissance de leur fils. Pour le...
Lire la suite sur Paris Match People

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :