Un ancien candidat de l’émission phare de M6 vient d’être condamné pour violence conjugale. Au cours du procès, il a été révélé qu’il pouvait être « violent » et « insultant » après avoir consommé de l’alcool…

© Capture d'écran M6

Le jeudi 16 juin 2016, s’est tenu le procès de Jean-Claude Joly au tribunal correctionnel du Havre. Accusé par sa compagne, Maud, de violence conjugale, l’ancien candidat de L’Amour est dans le pré n’était pourtant pas présent dans la salle, à l’instar de celle qui a porté plainte. Le couple s’est rencontré en 2012, pendant la saison 6.

Les faits remontent au 29 novembre 2015, rapporte Paris Normandie. Ce jour-là, comme le rappelle la présidente du tribunal, l’agriculteur aurait « donné un coup de pied à sa compagne, l’a bousculée ce qui a entraîné sa chute ». A ce moment, Maud tenait dans ses bras la fille, alors agée de 14 mois, qu’elle a eu avec Jean-Claude. La fillette « a chuté involontairement et n’a pas été blessée ». A l’inverse de sa mère, qui a eu une interruption totale de travail de deux jours. L’agriculteur qui vit en Seine-Maritime était aussi poursuivi pour violence sur le fils de sa compagne, âgé de 15 ans, mais n’a pas été condamné pour ce fait.

Publicité

Lors de l’audience, la présidente a décrit un personnage qui « se montre violent, ou plutôt insultant, régulièrement quand il a bu ». Dans son casier judiciaire, il y a cinq mentions de conduite en état d’ivresse, conduite sans permis ou refus d’obtempérer entre 2009 et 2014. Lors de sa dernière condamnation pour ces faits en 2014, il a écopé de quatre mois de prison avec sursis. Pour les violences envers sa compagne, il est condamné à la peine requise par le parquet, soit soixante jours-amende à 5€.

Publicité
Malgré sa condamnation, Jean-Claude Joly continue à nier les faits. « Il y a eu une dispute mais je ne l’ai pas tapée. Se disputer et être violent, c’est différent », explique-t-il à Paris Normandie. D’après lui, Maud « a inventé un mensonge » et aurait « regretté avoir déposé plainte […] Elle s’est rendu compte qu’elle avait commis une erreur ». Lui ne « pensait d’ailleurs pas passer devant le tribunal ». Lors de l’audience, la juge a relaté que celui qui comparaissait estimait que sa compagne a déposé plainte « pour se faire de l’argent », un propos qui a tenu à nouveau avec les journalistes du quotidien. Il explique par ailleurs être toujours en couple avec Maud.

A VOIR - Confidences intimes dans L'Amour est dans le pré

En imagesL’amour est dans le pré 2016 : découvrez le visage des nouveaux candidats !

L’amour est dans le pré 2016 : Benoit, 30 ans

Qui est-il ? Le céréalier originaire de la région Centre est un homme sociable et passionné. Très sportif, il a perdu 35 kilos pour rencontrer celle avec qui fonder une famille. Sa femme idéale : entre 27 et 32 ans, sportive et qui aime faire la fête.

L’amour est dans le pré 2016 : Bernard, le Picard, 49 ans

Qui est-il ? Eleveur de vaches laitière dans le Nord-Pas-de-Calais, il a déjà deux enfants issus d’un précédent mariage. Débordant d’amour, il consacre beaucoup de temps à ses filles et est en train de rénover sa grande maison. Sa femme idéale : entre 40 et 45 ans, qui aime danser et qui habite dans le Nord, l’agriculteur ne souhaitant pas ...

L’amour est dans le pré 2016 : Bernard, le Pyrénéen, 60 ans

Qui est-il ? Papa de deux enfants et proche de la retraite, c’est un homme réfléchi qui aime rire. Attaché à ses racines, le céréalier aime se sociabiliser. Sa femme idéale : cultivée et active, elle doit être âgée de 50 à 62 ans.

L’amour est dans le pré 2016 : Bruno, 46 ans

Qui est-il ? Viticulteur alsacien et père de deux garçons, il sait faire preuve de franc-parler. Son physique est impressionnant mais ne l’empêche pas d’être attentionné. Sa femme idéale : avec du caractère et sportive, il faudra qu’elle aime les animaux, l’agriculteur ayant installé une petite ménagerie sur sa propriété.

L’amour est dans le pré 2016 : Didier, 52 ans

Qui est-il ? Céréalier, il peut donner l’impression d’être un peu bourru, mais il est en réalité très expressif. Père de deux enfants, il aime donner de l’amour et a un grand sens de l’humour. Sa femme idéale : une femme qui aime danser et qui ne doit pas faire plus d’1m76 pour qu’il puisse la faire tourbillonner sur du rock.

L’amour est dans le pré 2016 : Eric, 49 ans

Qui est-il ? Cet éleveur de vaches et de moutons en Bourgogne-Franche-Comté est très attachant et aime faire rire. Timide, il se dévoile petit à petit. Sa femme idéale : elle doit savoir prendre les devants, ce grand romantique étant aussi très timide. Il souhaite aussi plus que tout avoir des enfants.

L’amour est dans le pré 2016 : Guillaume, 41 ans

Qui est-il ? Cet éleveur de vaches travaille dans le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et travaille en parallèle pour une société de pompes funèbres. D’un naturel jovial, il est aussi père de trois enfants. Sa femme idéale : qui aime vivre des aventures. Il craque aussi particulièrement pour les rousses à lunettes… 

L’amour est dans le pré 2016 : Jean-Paul, 37 ans

Qui est-il ? Cet éleveur de vaches Bourguignon adore aussi les chevaux et aime passer du temps avec ses amis. Papa d’un garçon, il est très fusionnel avec lui et le fait passer avant tout. Sa femme idéale : quelqu’un avec qui partager des moments de tendresse.

L’amour est dans le pré 2016 : Julie, 40 ans

Qui-est-elle ? Eleveuse de moutons, elle tient aussi une pension pour chevaux en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Elle n’a pas la langue dans sa poche et est très honnête. Son homme idéal : il ne doit pas vouloir d’enfant, ne pas travailler et doit aimer le ski et les chevaux. L’agricultrice rêve aussi d’un homme grand et fort pour la ras...

L’amour est dans le pré 2016 : Julien, 32 ans

Qui est-il ? Eleveur, il est passionné par ses vaches. Charmant et plein d’humour, il aime voyager et rêve d’avoir des enfants. Victime d’un accident à 20 ans, il a gardé des problèmes d’élocution et marche avec difficulté. Sa femme idéale : le jeune homme n’a pas d’exigence particulière, il saura l’accepter telle qu’elle est avec ses défau...

Autres diaporamas