Accusé par la rédaction de France 3 d'être à l'origine de la suspension de plusieurs reportages critiques à l'égard de sa gestion de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez nie formellement avoir exercé la moindre pression.

Après la suspension de plusieurs reportages sur la gestion de la région Auvergne-Rhône-Alpes par Laurent Wauquiez qui devaient être diffusés sur France 3, de nombreux journalistes de la chaîne s'étaient dit "outrés", estimant "avoir perdu toute crédibilité". Ils soupçonnaient d'ailleurs le candidat à la primaire de la droite d'avoir lui-même réclamé le retrait de ces sujets peu flatteurs. Ce que dément catégoriquement l'intéressé.

Publicité

"Si je voulais interrompre tous les reportages qui me critiquent, je pourrais y passer tout mon temps... Je ne l'ai jamais fait et je ne vais pas commencer", assure Laurent Wauquiez dans les pages du JDD du 14 janvier. Il indique avoir "en revanche, et c'est la démocratie, demandé un droit de réponse pour rappeler que la région Auvergne-Rhône-Alpes est aujourd'hui classée par l'agence de notation Standard and Poor's région la mieux gérée de France". Un droit de réponse qui lui a été accordé samedi 13 janvier.

Publicité
Mercredi, alors que les trois premiers sujets de la série qui étaient consacrés au président des Républicains avaient été diffusés, la direction de France 3 avait annoncé la suspension des deux reportages supplémentaires, invoquant un traitement "déséquilibré". Mais après le vote d'une motion de défiance par la rédaction, la chaîne a finalement décidé de les diffuser vendredi et samedi.
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :