Dans un entretien accordé à nos confrères de Paris Match, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, raconte ce qui l'a poussée à se consacrer à la médecine.

Membre du conseil médical et scientifique de l'Établissement français des greffes, de celui de l'Agence de la biomédecine, du conseil d'administration de l'Institut national du cancer puis présidente du collège de la Haute Autorité de santé, Agnès Buzyn a fait une brillante carrière dans le domaine de la santé. Nommée par Emmanuel Macron, ministre des Solidarités et de la Santé en mai dernier, elle se confie, ce jeudi 5 octobre, à nos confrères de Paris Match. Elle évoque notamment ses premiers pas dans la médecine et ses jeudis passés au bloc à regarder les interventions de son père, chirurgien orthopédique, alors qu'elle n'a que 14 ans.

Publicité
Publicité
Agnès Buzyn révèle également pourquoi elle a décidé de consacrer sa vie à la médecine. Elle raconte cet épisode qui se déroule alors qu'elle n'a que 6 ans et est en CP : "La maîtresse a dit : 'Zoé est malade'. Puis, une semaine après : 'Zoé est morte'. Elle avait une leucémie (...) On enfouit partout des souvenirs qui deviennent des moteurs dans la vie", explique-t-elle. Aujourd'hui, Agnès Buzyn doit faire face à la colère de centaines de femmes, représentées par l'actrice Anny Duperey, après les révélations sur les effets secondaires du Levothyrox, un médicament contre la thyroïde.
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité