Les CRS qui gardent la maison d'Emmanuel et Brigitte Macron au Touquet, n'ont pas la vie facile. Ils demandent un accès à des toilettes et la mise en place d'un abri pour se protéger des intempéries.

Requête. Un mois après son élection présidentielle, Emmanuel Macron avait fait poster des CRS devant et derrière la villa Monejan, sa résidence secondaire au Touquet, dans le Pas-de-Calais. Les agents chargés d'une surveillance en continue réclament aujourd'hui un abri et des toilettes (soit le minimum syndical).

Publicité

Le syndicat UNSA-police a dénoncé les conditions difficiles dans lesquelles les CRS doivent travailler au Touquet. Il faut rappeler que les patrouilles gardent la maison des Macron 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, qu'ils sont lourdement armés et doivent porter un équipement de vingt kilos en garde statique, qu'ils n'ont pas accès aux toilettes pendant leurs gardes et ne peuvent pas se mettre à l'abri lors des intempéries, qui vont devenir de plus en plus fréquent en cette saison hivernale.

Publicité
Denis Hurt, délégué zonal CRS explique à la Voix du Nord : "Pas question de remettre en cause cette surveillance.La police a toujours gardé les domiciles secondaires des présidents. Mais qu'on s'en donne les moyens au Touquet". L'homme a alors demandé à ce qu'une guérite soit installée pour la garde. Si la maire de la ville Lyliane Lussignol ne met pas son véto, elle veut d'abord en discuter avec les toutes les parties concernées.
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :