Les Marseillais ont un langage bien à eux. Voici un petit dico pour mieux les comprendre.

SI vous prenez en cours de route les Marseillais VS le reste sur monde, et que vous avez l’impression de ne rien comprendre, pas de panique ! Entre les « merguez », les « tété pleins » et le fameux « fraté », on a décrypté le vocabulaire bien particulier des Marseillais afin d’éviter les « problèmeeeees ! » (comme dirait Julien ) de compréhension.

« Fraté » : à en croire l’utilisation qu’en fait Julien Tanti (à toutes les sauces), cette expression viendrait du mot « fraternité ». Si à Paris, on dit « frère », à Marseille, on appelle « fraté » un être proche, un ami, ou tout simplement quelqu’un dont on ne connaît pas le prénom pour aller plus vite.

« Les gâtés » : on les a découverts avec Shanna et Thibault. Lorsque les deux candidats étaient encore en couple, c’était des « gâtés » à tout-va. Traduisez : des câlins.

« Les problèmes » :  les problèmes, c’est du matin au soir. Et quand il n’y en a plus, il y en a encore grâce à notre bande de Marseillais préférés.

Publicité

« T’y es dégun ! », « Y’a dégun » : « Tu n’es personne » ou « il n’y a personne ».  

« T'y es fada ! » : tu es fou !

Publicité
« T’y es une merguez » : une expression que l’on a découvert avec Thibault face à Somayeh : « Tu t’es vue avec ta tête de merguez !? » Sa tête de quoi ? De fatigué, de personne qui ne fait pas d’effort, voire même qui est nulle. A chaque saison...
Lire la suite sur Public

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité