L’ex-star de la télé-réalité se confie en toute sincérité pour Gala à propos de son passé jalonné d’addictions… Drogue, antidépresseurs, alcool, la jeune femme semble dire adieu à ses démons, pour de bon.

©Abaca Press

Mardi 9 février, le magazine Gala a donné la parole à l’ex-starlette de la téléréalité. A travers son interview poignante, la bimbo de Loft Storyrevient sur son passé destructeur mais aussi sur ses beaux projets à venir. Avec beaucoup de sincérité elle parle de ses débuts, à la sortie du jeu : « Au début ça allait, même si j’avais l’im­pres­sion de trom­per les gens quand je signais des auto­graphes, car fina­le­ment j’étais connue pour rien. J’ai vacillé 5 ou 6 ans plus tard. Mes nerfs ont lâché et, au même moment, j’ai fait une mauvaise rencontre » explique-t-elle. « C’était un grand mani­pu­la­teur, quelqu’un de plus fort que moi. Il m’a dit que si je l’ai­mais vrai­ment, je devais prendre de la coke avec lui, pour vrai­ment parta­ger ce qu’il ressen­tait. Alors je l’ai fait. De plus en plus souvent. Je suis vite deve­nue accro ».

Aussi, face à un mal-être grandissant, Loana a tenté de mettre fin à ses jours. Neuf tentatives de suicide au total sur les 15 dernières années « Je voulais mourir. J’avais l’im­pres­sion d’avoir tout perdu : je réali­sais que ma fille avait grandi sans moi, mon histoire d’amour battait de l’aile, j’avais plus d’ap­par­te­ment… Je ne servais plus à rien, je n’avais plus envie d’être là. »

Il semblerait pourtant qu’à 38 ans, Loana ait repris sa vie en main ! Elle revient sur sa prise de conscience : «  L’an passé, je buvais une bouteille de whisky par jour. Sans m’en rendre compte, j’étais deve­nue alcoo­lique. Un matin, je me suis vue avec mon verre à la main, mes 30 kilos de plus et je me suis demandé si c’était vrai­ment comme ça que je voulais finir ma vie. Alors j’ai commencé par l’al­cool. Je suis partie un mois en cure de désin­toxi­ca­tion. J’ai arrêté comme ça. ». Le renouveau est en marche puisqu’elle se lance prochainement dans une émission de relooking extrême pour perdre ses rondeurs… Elle parle de ce projet avec beaucoup d’enthousiasme : « Ce qui m’in­té­resse, c’est avant tout d’être enca­drée par un coach en matière de sport et de nutri­tion. Après, s’il y a besoin de chirur­gie esthé­tique par rapport au relâ­che­ment de la peau par exemple, pourquoi pas. Mais j’ai­me­rais surtout que ce programme soit aussi éduca­tif pour des gens qui ont ma corpu­lence. »

Publicité
Publicité
Concernant la célébrité et son besoin d’être constamment sous les projecteurs, Loana se défend : « Je viens de passer deux ans, tranquille, loin d’elles. Et je peux rester des mois, voire des années sans, mais là, j’ai envie que les gens aient de moi une autre image que celles d’une pauvre fille entu­bée sur un bran­card. Je veux montrer celle que je suis : quelqu'un qui a envie de se battre, bien décidé à croquer la vie à pleines dents. » et de conclure  « Il y a deux ans, j’avais envie que tout s’ar­rête. Cette année, j’ai envie que tout commence. Les tenta­tives de suicide, la drogue, l'alcool, les médi­ca­ments, c’est derrière moi. Je n’ai même pas besoin d’en faire la promesse, c’est comme ça. Je vais bien. Je me suis assez punie je crois, main­te­nant, j’ai envie d’être heureuse. »

Retrouvez l'ensemble de son interview sur Gala.fr

 A voir :