Quand il se rend à l’étranger, Manuel Valls essaye de glisser une petite phrase dans la langue locale pour "impressionner" ses hôtes et ça a son petit effet !

Manuel Valls voit sa cote en France décroître de semaine en semaine mais le premier Ministre veut faire bonne figure lors de ses déplacements à l’étranger. Le bras droit du président de la République, François Hollande, qui ne l’a pas ménagé ses derniers temps, n’est pas diplômé de LEA (langues étrangères appliquées) mais il fait l’effort à chaque visite de glisser quelques mots dans la langue locale. C’était le cas ce vendredi lors d’un déplacement aux Pays-Bas. "Dans chaque capitale maintenant, je prononce une phrase dans la langue du pays", a expliqué Manuel Valls sur Francetvinfo comme le rapporte nos confrères du Lab d’Europe 1.

Publicité
Publicité
"La France n’est pas l’homme malade de l’Europe", a clamé en néerlandais le premier Ministre lors de cette visite à La Haye. Il avait déjà fait mouche à Londres le mois dernier devant des hommes d’affaires et des banquiers de la City avec un "Mon gouvernement est pro-business" et son accent franchouillard. En Allemagne, lors d’une rencontre avec Angela Merkel à Berlin, il s’était également essayé en version originale : "J’aime l’entreprise." L’effort a été salué par les sourires de ses interlocuteurs. Manuel Valls, très critiqué par Ségolène Royal ou encore Cécile Duflot, avait dû préparé tous ces bons mots avec l’aide d’un traducteur automatique ou d’un collaborateur très doué en langues.
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :