Il fallait s'y attendre : Nicolas Hulot, l'une des personnalités télévisées préférées des Français, a annoncé aujourd'hui qu'il se lançait dans la campagne présidentielle de 2012. Il n'en fallait pas plus pour que ses adversaires sortent les griffes. 

C'est la dure loi de la médiatisation. Plus on se montre, plus on s'expose. C'est ainsi qu'en parlant politique, Nicolas Hulot a motivé certaines personnes à se pencher plus attentivement sur son parcours... Et c'est souvent dans ces cas de figure qu'on met le nez sur des informations embarrassantes.

Spécialistes incontestables de la discipline, les journalistes du Canard Enchaîné ont révélé, dans un article consacré à l'animateur de TF1, qu'il touchait non moins de 33 000 euros par mois pour réaliser seulement 4 émissions d'Ushuaïa par an. 

Publicité

"J'ai bien conscience que ce n'est pas le smic, mais je n'ai pas honte de gagner ce que je gagne", répond l'animateur. Il précise également que, "d'un commun accord avec Nonce Paolini" (Directeur général du groupe TF1), il ne touchera plus son salaire jusqu'aux élections présidentielles de mai 2012, temps de "congé sabbatique".

Publicité
Nicolas Hulot est souvent critiqué par ses pairs écolos pour son discours un peu trop à droite, dans un mouvement qui, certes, défend les mêmes idées environnementales, mais qui se olace clairement à gauche. Voilà une révélation qui ne devrait pas aller dans son sens.

 

© Gilles Bassignac/JDD/Abaca Press

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :