Il y a 3 ans, le quotidien de Pascal Brunner vacillait. Atteint d’un cancer de la gorge, l’animateur vedette de "Fa Si La Chanter" se faisait opérer, au risque de perdre sa voix. Aujourd’hui en rémission, il est toujours en rééducation mais espère un jour pouvoir remonter sur scène.

© Abaca Press

Pascal Brunner va mieux mais il revient de loin. En mai 2011, le verdict tombe : il est atteint d’un cancer de la gorge. Aujourd’hui en rémission, l’animateur vedette de "Fa Si La Chanter" récupère doucement mais n’a pas abandonné ses rêves. Invité de l’émission "Toute une histoire" sur France 2, il est revenu sur cette épreuve. « J’étais à Nice, je répétais avec mes musiciens, et la nuit, très souvent, je me raclais la gorge » se souvient-il. « Et puis ça ne passait pas et un matin, j’ai ouvert grand ma bouche et j’ai vu que ma luette était complètement poussée sur le côté, par une grosse boule. J’ai filé direct chez l’ORL, elle m’a fait la ponction en me disant : “Ça ne sent pas bon” ».

« Je buvais comme un trou et je fumais comme une cheminée des hauts fourneaux »

Publicité

Trois jours plus tard, les résultats tombent : il s’agit d’un cancer. Entre une chimio agressive et une chirurgie délicate, Pascal Brunner choisit de se faire opérer pour avoir une petite chance de sauver sa voix. Mais l’animateur est conscient qu’il paie alors tous les excès cumulés depuis des années. « Entre les galas, Fa si la chanter en quotidienne, on y allait à fond. En tournée aussi » avoue celui, qui dans son livre "Gloire, galère, cancer, je paie la note" confiait : dans les années 90 « je buvais comme un trou et je fumais comme une cheminée des hauts fourneaux », carburant à « une quarantaine de Marlboro par jour et une bouteille de Grant’s minimum ».

Publicité
Aujourd’hui, Pascal Brunner va mieux, et travaille avec une orthophoniste pour retrouver ses facultés d’expressions. « Je ne pensais pas qu’on allait arriver à ce niveau. Et plus ça va, plus on avance, plus je me dis « C’est génial ! » » confie-t-il ému. Désormais, il rêve de remonter sur scène pour le spectacle qu’il écrit avec l’un de ses amis. Sa renaissance, Pascal Brunner la doit aussi à ses amis qui l’ont soutenu. « J’ai eu autour de moi plein de gens qui ne m’ont jamais lâché. Je pense notamment à Gilbert Montagné, à Patrick Sébastien, à Philippe Bouvard et j’en oublie » a-t-il ajouté. « Au moment où j’ai sorti mon bouquin, ils ont tous été là pour m’inviter dans leurs émissions. Comme William Leymergie aussi. »   

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :