Condamné à verser des indemnités aux héritiers de Marvin Gaye pour plagiat, Pharrell Williams ne cache pas sa colère contre ce jugement. La pop star estime que les tribunaux vont mettre un frein à la créativité des artistes.

Pharrell Williams n’a sans doute pas fini d’entendre parler de l’affaire du plagiat sur son énorme tube Blurred Lines. Avec son acolyte Robin Thicke, le chanteur et producteur a décidé de faire appel de la décision du jury qui les ont condamnés à payer une indemnité de 7,4 millions de dollars de dommages et intérêts aux héritiers de Marvin Gaye. Une dizaine de jours après ce verdict, Pharrell ne décolère pas.

Publicité

Pour l’un des plus gros vendeurs de disques du moment, avec sa chanson Happy notamment, les artistes vont être privés d’inspiration. "Ce jugement handicape la créativité de tous ceux qui se sentent inspirés par d'autres artistes pour créer quelque chose. Ça s'applique à tout, la mode, la musique, le design... Si on perd notre liberté d'être inspiré, nous allons nous réveiller un jour et l'industrie sera paralysé par des procès à tout va", déplore-t-il dans un entretien accordé au très sérieux quotidien économique, Financial Time.

Publicité
Il faut dire que Pharrell Williams a su construire un véritable empire au fil des années au-delà de sa place de numéro 1 des charts. Il reste avant tout un producteur à succès et a diversifié ses activités avec le stylisme. Sa condamnation pour plagiat est un gros coup dur pour sa réputation surtout que les héritiers de Marvin Gaye trouvent des similitudes entre son tube Happyet une autre chanson de leur père disparu. Une nouvelle tâche à venir sur le CV jusque-là impeccable de Pharrell...
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :