Accusé d’homicide involontaire suite au décès de Michael Jackson, son médecin, le docteur Conrad Murray a vu son procès débuter le 27 septembre 2011 à Los Angeles. Dès la première audience, le procureur David Walgren a donné le ton: il se veut offensif, bien décidé à faire toute la lumière sur les circonstances de la mort du Roi de la pop.

‘Les preuves vont montrer que Michael Jackson a bel et bien mis sa vie entre les mains de Conrad Murray,’ a déclaré le procureur. ‘Nous nous attendons à ce que les preuves montrent que Conrad Murray a à plusieurs reprises commis des fautes lourdes’.

Et pour illustrer ses propos, il n’a pas hésité à diffuser des images du chanteur gisant mort sur son lit d’hôpital. Il a également diffusé un extrait d’une conversation téléphonique entre Michael Jackson et son médecin datant de mai 2009, soit un mois avant le décès de la star. L’enregistrement fait état d’une voix désincarnée et inaudible, la preuve selon l’accusation que le chanteur était alors sous l’emprise de puissants sédatifs. Des éléments chocs qui ont pour but de frapper fort.

Publicité
Publicité
David Walgren a d’ailleurs indiqué que quelques jours après cette conversation, Conrad Murray avait commandé une grande quantité de Propofol (environ 15,5 litres), un anesthésique retrouvé dans l’organisme de Michael Jackson après sa mort.

© Extrait de la vidéo du procès

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :