Une présentatrice égyptienne a écopé d'une peine de trois ans de prison pour avoir abordé le thème de la grossesse en hors du mariage.

Dans certains pays, il est recommandé de faire attention à ce que l'on dit car cela pourrait porter préjudice. En juillet dernier, Doaa Salah avait consacré son émission Dody Show aux mères célibataires. Pour ce thème, la présentatrice égyptienne était arrivée sur le plateau avec un faux ventre de femme enceinte avant de parler de grossesses hors mariages. Selon la BBC, elle a demandé aux téléspectateurs s'ils avaient déjà envisagé d'avoir des relations sexuelles avant le mariage avant de dire qu'une femme pouvait se marier, avoir des enfants puis divorcer par la suite. Mais ce n'est pas tout. Elle avait évoqué le don de sperme, une pratique qui n'est pas acceptée en Égypte. Le pays est très conservateur. 

Le dossier est très chargé contre Doaa. Cette a été suspendue par la chaîne qui diffuse son émission avant d'être condamnée à une peine de trois ans de prison et à 10 000 livres égyptiennes d'amende (soit 484 euros). Elle a été reconnue coupable "d'incitation à la débauche".

Publicité
Publicité
Un avocat a d'ailleurs assimilé ses propos à une "incitation aux grossesses hors mariage", la jeune femme a été reconnue coupable d'"incitation à la débauche", le 2 novembre dernier. Les autorités ont déclaré que le programme faisait la promotion "d'idées immorales étrangères à la société égyptienne et qui menacent l'identité de la famille". 

À voir aussi : Tarantino présente ses excuses aux actrices

JB

Lire la suite sur Public

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :