VIDEO - Invitée sur BFM TV pour commenter les résultats des élections législatives, Rachida Dati a pointé du doigt le fait que les violences qu'elle aurait subi en 2014 ont été bien moins médiatisées que celles de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Selon Rachida Dati, il y a des "indignations à géométrie variable" lorsqu'il s'agit des personnalités politiques. C'est le cas avec Nathalie Kosciusko-Morizet : selon la maire du VIIe arrondissement de Paris, l'affaire entourant l'agression de la député de l'Essonne a eu bien plus de retentissement que la sienne.

Publicité
Publicité
Rachida Dati a ainsi déclaré à l'occasion de l'annonce des résultats des élections législatives sur BFM TV ce dimanche 18 juin : "En 2014, je l'ai dénoncé sur ce plateau, a assuré la grande rivale de NKM. J'ai changé ma fille trois fois d'école : j'ai été bous­cu­lée, insul­tée, on m'a craché dessus, me trai­tant de sale arabe, me trai­tant de délinquante, trai­tant ma fille de bâtarde, avec des affiches collées sur son école. Personne s'en est jamais indi­gné. Les indi­gna­tions à géomé­trie variable, ça crée ça. Voilà les consé­quences."
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité