Une chose est maintenant certaine: Renaud lit le journal avec attention et est très attaché à la langue française. Sur le fond, c'est honorable. Sur la forme, il y a encore des progrès à faire.

C'est en déjeunant avec Hugues Aufray et Fodé Sylla, ancien président de SOS racisme, que le renard a tiqué sur le titre de la Une du Parisien du 26 octobre: 'Crise européenne: à quoi joue chacun des pays?'

Ne doit-on pas accorder le verbe 'jouer' à la troisième personne du pluriel et donc ajouter 'nt'? se demande alors Renaud. Si Hugues Aufray évite de trop se mouiller en déclarant que les deux sont acceptés comme le raconte Le Parisien, Renaud, décroche son téléphone pour prévenir Le Parisien de la bourde orthographique.

Publicité
La rédaction lui explique alors que le verbe s'accorde dans le titre avec 'chacun' et non avec 'pays' et que donc, l'accord était bien le bon. 'Ah bon, j'ai eu un doute,' aurait répondu le chanteur.
Publicité

Après Sylvie Vartan qui avoue être nulle en maths, et Renaud qui peine en conjugaison, à qui le tour de reprendre ses manuels scolaires?

© Loona/Abaca Press

Ces stars qui ont pété les plombs

Stars: les photos dont elles se seraient bien passées

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :