Après trois années sur les planches dans le costume de Lucrèce Borgia, héroïne de la pièce éponyme de Victor Hugo, Guillaume Gallienne a tiré sa révérence. Dans Paris Match, il revient sur ce rôle féminin difficile qui a été "une vraie douleur".

Les rôles féminins, il connaît. Guillaume Gallienne s'est d'ailleurs révélé au grand public en incarnant le personnage de sa mère dans son film autobiographique "Les garçons et Guillaume, à table !", qui lui a valu de multiples récompenses. Mais ses trois dernières années dans le costume de l'héroïne de Victor Hugo Lucrèce Borgia à la Comédie Française l'ont visiblement épuisé.

"Cela a été une vraie douleur. Pas du tout en scène où c'était très bien mais avant et après, c'était invivable", a confié le comédien à Paris Match. "Se faire violer et mourir tous les soirs, ce n'est pas facile. Jouer une femme, ce n'est pas facile", poursuit Guillaume Gallienne, qui expliquait pourtant, dans une interview accordée au Parisien le 27 août dernier, "savoir ce qu'est être une femme".

Publicité

"Rideau !"

Publicité
"Les hommes sont convexes, les femmes sont concaves", indiquait-il alors. "Mais se retrouver à être concave alors qu'on est convexe, ce n'est pas facile", avoue aujourd'hui Guillaume Gallienne, qui se dit "touché" par les retours du public. "Les gens me disaient qu'ils oubliaient totalement que j'étais un homme. Mais à la fin, j'avais besoin d'autre chose. Donc là rideau ! Pendant un moment", prévient le sociétaire de la Comédie Française, qui refuse par ailleurs d'évoquer ses addictions: "L'addiction est très présente dans ma vie mais je n'ai pas envie d'en parler plus que ça. C'est quelque chose qui me peine", indique-t-il.

Quatre ans après le succès...

Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :