Selon le "Pittsburgh Post-Gazette", Tim Murphy, un sénateur américain, a demandé à sa maîtresse d'avorter en urgence. Le même jour, il aurait voté une loi anti-avortement pour les grossesses de plus de 20 semaines.

C'est ce qu'on appelle avoir des idées très contradictoires... Cette affaire a été rapportée le 3 octobre dernier par le média Pittsburgh Post-Gazette. Tim Murphy, un sénateur américain et républicain, a demandé en janvier dernier, à la femme avec qui il avait une liaison extra-conjugale, d'aller avorter en urgence. Ce sont des choses qui arrivent direz-vous. Oui mais voilà, le même jour, le sénateur, n'a pas hésité à voter contre une loi... anti-avortement.

Publicité
Publicité
Sa maîtresse n'a pas manqué de lui faire remarquer dans un SMS à quel point sa pensée n'avait aucun sens : "Tu n'as aucun problème à poster sur Facebook une déclaration pro-vie, tout comme tu n'as aucun problème à me demander d'avorter de notre enfant la semaine dernière." Ce à quoi le sénateur aurait répondu : "J'ai compris ce que tu voulais me dire à propos de mes messages. Mais je ne les ai jamais écrits. C'est mon staff qui le fait. Je les lis. (...) J'ai demandé à mes équipes de ne plus écrire dessus." Le contenu de cette loi anti-avortement ? Elle supprimerait définitivement les financements de la part de l'Etat pour les avortements. Depuis ces révélations, le Pittsburgh Post-Gazette a tenté de joindre le sénateur mais sans succès...
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité