Lors de son récent passage à Londres pour faire la promotion de son livre à succès Merci pour ce moment, Valérie Trierweiler a accordé une interview à son ex collègue de Direct 8 Rachel Bourlier. Dans cette interview, l'ex première dame se fait écho de la surveillance dont elle serait l'objet.

Lors de son récent séjour à Londres, Valérie Trierweiler ne s'est pas contentée de répondre aux questions des média anglais. Elle a aussi parlé Rachel Bourlier, qui anime Rachel & co, un talk sur Radio French London. Une nouvelle fois, l'ex première dame est revenue sur le succès de son livre, un succès qui la surprend toujours : "Je ne m'attendais pas à ce succès. La seule fois où je me suis opposée à mon éditeur, c'est quand il m'a annoncé qu'il allait imprimer 2000.000 ex. c'est un phénomène dont je suis la première surprise, et je le suis toujours, tout ceci est encore virtuel.", a expliqué l'ancienne première dame qui profite de cet échange pour faire la critique des média français, particulièrement sévères envers son livre "Les média français en ont parlé sans même l'avoir lu. Certains s'attendaient à des passages gênants sur des secrets d'alcôve, il n'y a rien de tout ça", se défend l'ex first lady.

Valérie Trierweiler sous surveillance ?

Publicité
Publicité
Surtout l'ex journaliste politique en profite pour donner quelques leçons à ses collègues français, qui à la différence des Anglais, n'ont pas suffisamment insisté, à son goût, sur certains passages de son livre. Dans sa démonstration, elle évoque le passage sur son hospitalisation et les médicaments administrés à la demande du président.

"A la différence des journalistes anglais, les journalistes français ne se sont offusqués de rien. Ni de l'épisode de l'hospitalisation ni...

Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :