Bientôt septuagénaire et fort de 50 ans de carrière, Bob Dylan a fait le tour de la planète et continue a enivrer les amoureux de la contre-culture américaine. Malgré une notoriété mondiale, il est pourtant des terres que la légende du rock n'a pas encore foulées.

Ainsi, la Chine n'avait jusqu'à maintenant jamais autorisé Bob Dylan à se produire sur son territoire. Le Ministère de la culture a finalement lâché du lest et l'interprète de "Knocking on heaven's door" jouera mercredi et vendredi à Pékin et Shanghai.

La liste des chansons prévues a toutefois été exigée par les autorités chinoises. 

Publicité

Bob Dylan se produira donc au Stade des ouvriers devant un parterre de fans chinois qui n'osaient plus espérer que ce jour arrive. "Bob Dylan est très connu en Chine, surtout parmi les amateurs de musique, ses albums y sont en vente depuis des années", a déclaré à l'AFP Zhou Yan, porte-parole de l'organisateur des représentations de Pékin et Shanghai. Et d'ajouter: "Le concert de Pékin affiche presque complet et les ventes de billets vont bon train à Shanghai". Et ce, malgré le prix exorbitant de 140 € pour les places les plus chères, une véritable fortune pour les Chinois.

Publicité
Le venue de Bob Dylan est largement relayée par la presse chinoise. Les titres des journaux ne manquent pas d'évoquer la figure emblématique de la contre-culture américaine et plus largement de la dissidence politique. Ses chansons, comme "Blowin' in the wind", font écho aux nombreuses arrestations, ces derniers jours, de dissidents soupçonnés de vouloir organiser une révolution.

© Ken Regan/LFI/Abaca Press