Léa Seydoux, Judith Godrèche, Florence Darel ou encore Emma de Caunes... elles brisent le silence et témoignent à leur tour au sujet du scandale des agressions sexuelles de la part d'Harvey Weinstein. Voici leurs récits. 

Florence Darel : "Il m'a proposé d'être sa maîtresse quelques jours par an"

Depuis que le scandale a éclaté outre Atlantique, des voix féminines se sont fait entendre pour dénoncer des agressions sexuelles de la part du producteur Harvey Weinstein. Plusieurs actrices françaises ont décidé elles aussi de témoigner de certains comportements inappropriés que le producteur américain aurait eu à leurs égards. La dernière en date à venir s'ajouter à la liste des plaignantes, c'est l'actrice Florence Darel qui confie son récit aujourd'hui dans les colonnes du Parisien

Publicité
C'est en 1994, qu'elle croise pour la première fois Harvey Weinstein à l'avant-première du film Fausto dont les droits avaient été rachetés par sa société Miramax. Florence Darel repousse ses avances en trouvant comme excuse d'être déjà en couple. Un an plus tard, Harvey Weinstein ne s'avouant pas vaincu appelle directement les parents de la jeune actrice pour l'inviter à un rendez-vous professionnel. Elle décline mais doit finalement accepter comme lui suggère son agent, "tu ne peux pas faire l'économie d'y aller" lui aurait-il dit. Elle rencontre le producteur dans sa chambre d'hôtel du Ritz. Si l'entretien se veut au premier abord professionnel, Harvey Weinstein dérive rapidement en lui manifestant de manière sans équivoque son attirance envers elle. "Je lui ai dit que j'étais très amoureuse de mon compagnon. Il m'a répondu que ça ne le gênait pas du tout et m'a proposé d'être sa maîtresse quelques jours par an. Comme ça, on pourrait travailler ensemble. En gros, si tu veux continuer en Amérique, passe par moi". Elle fuit. Aujourd'hui, elle dénonce le préjugé propre à cette profession qui sous-entend que "si tu veux faire ce métier, tu dois coucher de temps en temps". 
Publicité