L'embouchure du tube digestif forme un anneau extrêmement riche en vaisseaux, nerfs et muscles, afin d'assurer des fonctions sphinctériennes sans défaut. Bien que ne disposant ni de réflexes de lubrification, ni d'une capacité naturelle à se dilater, le canal anal représente aussi bien chez les femmes que chez les hommes une zone érogène potentielle. Si son exquise sensibilité et la tonicité de ses contractions motivent son recrutement pour des emplois ludiques, l'anus accuse une fragilité aux pénétrations de corps étrangers qui impose une discipline et un consentement mutuel.

Proctologie féminine

L'étude et les traitements des affections anales chez la femme sont tributaires de l'influence probable des cycles hormonaux, mais surtout des grossesses et des accouchements qui peuvent être responsables de séquelles durables, contre-indiquant la sodomie.

Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25