Lien profondément fixé dans la mémoire olfactive du bébé, et par mimétisme, dans la tolérance olfactive du couple heureux. Autrement dit, l'empreinte bénéfique qui institue l'indissolubilité du lien maternel, se reproduit partiellement chez les adultes fécondés par un sentiment amoureux durable. Cette "attache" rend tolérable une promiscuité sensorielle, dont l'olfaction est en effet le principal enjeu.

Sentir

La haine dans le couple est démasquée dès lors qu'une répugnance olfactive s'installe, rendant la cohabitation progressivement intolérable, au motif que "l'on ne peut plus se sentir".

Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25