Un sentiment de culpabilité extrême, une auto-accusation délirante, peut conduire à un geste de châtiment corporel impliquant les organes génitaux, mais la composante érogène y est absente, contrairement à la pratique masochiste de certains transsexuels psychopathes.

Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25