Vêtement de la jambe. Sous-vêtement, sans lequel les membres inférieurs ne seraient que ce qu'ils sont... Au fil du temps, la femme a couvert ses jambes de "bas de chausses" en coton, en fil d'Ecosse, en soie - couleur chair, roulé jusqu'à mi-cuisse, avec la mode des jupes courtes des années 1920 - puis enfin en nylon dès 1938. La couture, les mailles du talon compensé et de la jarretière offrent une lecture incomparablement frivole et érogène de la jambe.

Porte-jarretelles

Ceinture qui supplante le corset et la gaine dès 1910, à laquelle s'attachent quatre ou six rubans caoutchoutés qui se terminent par un système de pince pour tirer sur le bas à mi-cuisse. Même réduit aujourd'hui à des lanières brodées, l'accessoire n'a rien perdu de sa haute valeur excitante, car il encadre et redessine la zone frontière entre les cuisses et les fesses, découpage essentiel à la mise à feu de l'imaginaire érotique.

Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25