Invective sur le ton de la plaisanterie moqueuse, si l'un des amants feint de "dévorer" l'autre en le mordant ou en le couvrant de baisers. L'évocation de semblables souvenirs de la prime enfance, lorsque la mère "cannibalise" les fesses et les cuisses potelées du bébé, a un effet érogène troublant chez l'adulte.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25