Section complète du clitoris dans le cadre des pratiques mutilatrices, le plus souvent rassemblées sous le terme générique "d'excisions".

L'orgasme

Contrairement à une idée reçue l'ablation du clitoris ne condamne pas la victime à une anorgasmie incurable, en rapport avec l'amputation de l'organe : sous la cicatrice, la zone clitoridienne n'est pas anesthésiée et conserve donc son potentiel érogène.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25