Léchage de la vulve. Communs à de nombreux mammifères ces contacts bucco-génitaux et les perceptions olfactives et gustatives qui les accompagnent ne font pas l'heur de toutes les sociétés. L'occident y voue cependant une longue tradition dont les femmes se réjouissent : la force érogène de la succion du clitoris et du pourléchage des babines vaginales tient autant à l'exquise titillation qu'au don total de soi qu'elle implique.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25