Diminutif de "dragon" : homosexuel outrageusement travesti. Né dans les milieux ouvriers anglo-saxons ce transformisme exubérant se veut une sous-culture authentique, avec ses rites de passage et son cérémonial. Cette parodie esthétique d'une féminité "glamour", saturée d'hétérosexualité, se rapproche ainsi du transsexualisme, en interpellant le clivage habituel "homo/hétéro" jugé incapable de rendre compte de telles nouvelles options d'identité sexuelle.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25