Il s'agit de l'inhibition du désir sexuel, et le terme ne doit pas être confondu avec les aléas de l'accès à l'orgasme. L'absence d'envie, au masculin comme au féminin, totale ou partielle, ancienne ou récente, s'inscrit dans un contexte toujours placé sous tutelle "pénale", en ceci que la privation vient sanctionner une faute, et peu importe qu'elle soit réelle, la culpabilité qu'elle induit suffit à en souffrir.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25