Conduite dite "sexiste" à l'égard des femmes, exercée par une personne ayant autorité, de l'ordre de l'invective impudique, de la menace, du chantage, voire d'attouchements obscènes.

La loi

Si le zèle des mouvements féministes fait l'impasse sur le harcèlement sexuel dont peuvent être victimes des hommes et des lesbiennes, la loi française ne l'a pas exclu de son texte, l'article 222-33 du code pénal étant applicable à tous les cas de figures.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25