Ou Harâm, dont on rapproche la racine arabe horm qui désigne un sanctuaire, lieu prohibé aux profanes et ici, le lieu tabou où vivent les femmes du sérail. Le mythe magnifié alimente encore d'incorrigibles représentations érotiques.

Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25